Il s’agit ici d’installer GNU/Linux (il s’agira en l’occurrence de ArchLinux) en chiffrant les partitions du disque dur. La méthode que j’ai expérimentée utilise quatre partitions : /, /boot, /home et le swap.